L'IDEE : réaliser un film sans argent, sans temps, sans bouger et presque sans matériel...

Emma.Esse a réalisé une vingtaine de courts-métrages en vidéo numérique. Il a été contacté en juillet 2002 par Hubert-Marie Goret De La Darse qui lui a proposé de réaliser un court-métrage dans le but de le présenter au Festival "Ciné sans filet" d'Alet-les-Bains (Aude).

 

"Pour des raisons personnelles de disponibilité, les délais pour soumettre un film au jury du festival étaient très courts pour nous. L'idée était de réaliser un court-métrage rapidement. Le scénario, le tournage et la post-production se sont déroulés sur 10 jours à Limoux, dans l'Aude. On a réussi à réunir une équipe cohérente et tout le monde a participé à l'élaboration du film. Les acteurs étaient en même temps costumiers, maquilleurs, décorateurs, accessoiristes, techniciens, photographes, musiciens, dialoguistes, cuisiniers... C'était un beau projet à priori irréalisable dans les délais mais qui a abouti en nous laissant un très bon souvenir de vacances..."
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.

Hubert-Marie Goret De La Darse est musicien. Il a réalisé la musique des "Embobinés".

 

"Nous avions très peu de temps pour proposer un projet abouti. Il nous fallait trouver les acteurs, les lieux de tournage, créer la musique, élaborer un scénario cohérent... Nous avons eu la chance à tous les stades mais, personnellement, je reconnaîs avoir parfois douté de l'achèvement de ce projet tellement les obstacles s'empilaient. C'est assez ridicule à dire mais ma principale inquiétude était, chaque jour, de savoir à quel moment nous irions faire les achats pour nourrir toute l'équipe. "
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.

P.Smiley est réalisatrice, photographe et actrice.

 

"Quand Emma.Esse m'a parlé de l'histoire du film, je n'étais pas emballée. Le scénario n'était pas achevé et je trouvais l'idée peu originale et assez "fouilli". C'est après le deuxième jour de tournage que j'ai vu l'histoire se dessiner de façon précise et que je suis entrée pleinement dans le rôle. J'ai souvent participé à des tournages en tant qu'actrice ou réalisatrice et j'avais l'habitude des obligations et des corvées que pouvaient occasionner une équipe de tournage. Mais sur ce tournage, je crois que nous avons atteint des sommets. Trop de gens étaient engagés bénévolement dans ce projet et nous nous sommes tous mis de la partie pour que l'équipe soit à l'aise matériellement durant le tournage. Je n'ai jamais vu une telle quantité de victuailles et de bières sur un tournage ! Mais l'ambiance était vraiment délirante. Même Emma.Esse, qui est généralement stressé et caractériel avait l'air détendu ! "
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.

La Flo De La Darse est voyante libérale et participe aux tournées musicales de son mari Hubert. Elle est une observatrice acérée, habituée de l'univers et de la faune "artistique".

 

"Emma.Esse m'a proposé dès le départ de jouer le rôle d'une troisième sorcière mais j'ai refusé. Je n'aime pas trop me mettre sous le feu des projecteurs, ça chauffe trop. Et puis, j'ai un tempérament assez intériorisé même si mon mari prétend le contraire. Pourtant, en cours de tournage, pour la réalisation des scènes en noir et blanc, il manquait une actrice. J'ai donc accepté de prendre le rôle. Finalement, c'était plutôt amusant de faire l'actrice même si c'est épuisant d'attendre pendant des heures en pleine chaleur pour les mises au point ou de refaire sans cesse la même scène. Mon angoisse, c'était les scènes en extérieur en pleine campagne par 40 degrés sous le soleil. Les acteurs ont beaucoup souffert, leur maquillage dégoulinait et les scènes dans les voitures étaient épouvantables ! Il fallait en permanence refaire les maquillages, éponger les visages, s'arrêter pour boire. Mais à part ça, je savais que le film serait un succès. Je l'avais prédit ! "
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.

S. Little dirige la troupe théatrâle des "Sanguinaires". Elle est actrice et musicienne.

 

"Emma.Esse, c'est mon frère. Si vous voulez un premier scoop, ce n'est pas son vrai nom. Si vous en voulez un second, quand on était gamins, il me faisait déjà tourner dans des faux films. Il était déjà très directif et caractériel mais ça, je crois que c'est un truc de famille. Un troisième scoop ? Il n'est pas metteur en scène, il a un boulot fixe. La vie de bohème comme il dit, ça aurait plutôt tendance à l'angoisser. La vidéo, c'est un loisir pour lui. Mais en dehors de ça, c'était pas mal de réaliser ce film. Et puis l'avantage, c'est que je le connaîs bien. Je savais exactement ce qu'il voulait pour mon rôle. Et en plus, j'adore les rôles de sorcières ! Quatrième scoop : c'est la première fois qu'il ne passe pas son temps à gueuler sur un tournage..."
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.

Spock est musicien et peintre. Il est acteur par nature.

 

"Moi, ce qui m'a plu, c'est qu'on a bousillé une bagnole pendant le tournage. En fait, les 4L blanches, il y en a eu deux. C'est moi qui ai grillé le moteur de la première en faisant des dérapages pour des essais. Il faisait 40 degrés à l'ombre, alors, le radiateur... La logistique était pas mal aussi. Pendant les pauses, on s'enfilait des bières chaudes et des pizzas tièdes... J'adore le résultat. On a tous l'air hallucinés dans le film."
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.

Riri est musicien, chanteur et acteur.

 

"Emma.Esse, ça fait 15 ans que je le connais. Je ne savais même pas qu'il faisait des films. Quand il m'a proposé ce tournage, j'ai tout de suite accepté. Je savais qu'on allait rigoler. Mais une fois sur le tournage, quand j'ai vu que tout était calculé et noté sur des feuillets, j'ai compris que c'était du sérieux. Ca me fait mal de le flatter, mais c'est vraiment du très bon boulot en très peu de temps qu'il a fait ! "
Propos recueillis par Jean De Guibert pour Vidéoprojection.